mardi 19 juin 2007

C'est con

Ouaip c'est con...
On s'est disputé sur une connerie...
comme à chaque fois: je t'ai demandé pardon, alors que tu avais aussi ta part de responsabilité que tu refuse de reconnaître (en ne t'excusant pas ou en ne parlant pas au moment où je dis qu'on est tout deux responsable).
On a tort tout les deux mais c'est moi qui demande pardon, et toi, je ne sais pas si tu t'en rend compte ou pas.

Si tu ne t'en rend pas compte: regarde bien et vois, la cause première (celle de pas bien dire tout en entier et de pas tout dire tout de suite) est peut-être ma faute mais alors on peut dire: "non, la cause première c'est mon père qui m'a inculqué ça: se taire" ou on peut encore dire "c'est mon grand père qui a appris ça à mon père" et remonter ainsi une chaîne sans fin...
Ce qu'il faut, pour déterminer qui a tort ou raison, c'est tout simplement voir ce qui cloche à chaque moment de la discussion, en l'occurrence:
1er: je ne m'explique pas assez.
2ème: tu t'énerve au lieu de me demander gentiment.
Ainsi on peut voir qu'on est tout les deux fautifs et qu'on doit tout les deux se demander mutuellement pardon.
Je le répète: quand ça foire, ce n'est pas celui qui a foiré en premier (cause première) qui a tort, car ou sinon on peut remonter jusqu'aux aïeux de mes aïeux et voir même à la création du monde et dire que c'est de la faute de la création... non: on voit bien que c'est n'importe quoi.

Si tu t'en rend compte: tu pourrais au moins me dire "pardon" ou "excuse-moi" afin que je ne culpabilise pas tout seul, surtout si tu sais que tu es fautive aussi.

 

Excuse moi mais si je dois faire cet effort (d'essayer de parler directement de ce qui ne va pas), alors toi aussi tu dois en faire un (celui de ne pas t'énerver si jamais je ne m'exprime pas assez et de pas prendre la mouche ainsi). Ca me semble logique: ce n'est pas à moi de m'adapter à toi mais bien à nous deux de nous adapter à concilier nos envies, habitudes et craintes.
C'est ça qui permettrai de faire un vrai couple.

J'espère que tu pourra le voir comme moi je le vois (je ne prétend pas que c'est LA solution, mais je te présente ma vision des choses et tu ne peux nier qu'il y a une part de vérité dans celle ci).

 

Je me sens si seul ce soir...
surtout après la dispute quand tu m'as joliment dit "... t'es lourd avec tes questions", c'est très doux comme expression après une dispute... c'est vrai que "[Mon Nom], stp, arrête de me poser des questions parce qu'il faut que je fasse mon post" ou "J'aimerais que tu arrête de poser des questions car je suis fatiguée" c'est beaucoup demander... ça s'appelle: tenir en compte que l'autre est une personne et aie des sentiments: du tact quoi, c'est quand même pas grand chose de faire une formulation comme celle ci, si ?

Je me sens seul...
et ce que je viens d'écrire ici sur mon blog, ces choses que tu ne saura jamais, je les tairais, car comment veux tu que j'en parle si dés que je commence tu prend la mouche ? (Ce que tu as reconnu toi même: tu es très susceptible).
Alors venir te dire que c'est aussi de ta faute ou que tu pourrais avoir plus de tact, ça ne ferait qu'exploser la bombe.
Comment veux tu, bon sang, mais comment veux tu que je te parle de ce qui ne va pas si à chaque fois tu es susceptible comme ça et t'énerve pour un rien ? Il faudrait que tu te contrôle un peu plus aussi et là, oui là on pourra discuter dans un débat enrichissant !
Tu me demande de venir t'en parler dés que quelque chose ne va pas mais JE NE PEUX PAS car tu t'énerve et quand tu t'énerve tu m'en impute les fautes et que surtout: tu déteste avoir tort et mal agir... mais personne n'est infaillible tu sais, reconnais au moins que pour certaines choses (que je viens d'exposer ici) tu as tort.
Reconnais, si un jour tu lis ça, que maintenant, tu es en pétard, tu t'énerve parce que je te montre que tu es aussi fautive que moi... et tu peux pousser un coup de gueule ou dire "d'accord: t'as raison" ça ne changera rien que, au fond de toi, tu sais que là, j'ai raison:
1) c'est tout les deux notre faute.
2) je peux pas te parler de ce qui ne va pas (comme ton attitude d'énervement et le fait que je peux pas venir te parler, justement) car tu es trop susceptible et prend trop vite la mouche.
Je t'en prie, reconnais ça au moins... ce n'est qu'ainsi qu'on pourra avancer... (Mais je sais que au fond de toi, tu ne veux pas le reconnaître, n'est ce pas ?).

Si seul...

Posté par Point noir à 06:51:00 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur C'est con

Nouveau commentaire